Faune dans la réserve naturelle de Scàndula.

Dernière mise à jour : mai 24




Pour quiconque a la chance de se rendre aux abords de Scandula, l’abondance de faune paraît merveilleuse. Le balbuzard pêcheur reste le symbole de la réserve. Autrefois objet d’une chasse intensive, l’espèce était au bord de l’extinction : en 1973, il n’en restait plus ici que 3 couples.


La sauvegarde de l’«aigle pêcheur» a nécessité l’installation de nids artificiels : le balbuzard ne niche qu’en hauteur, d’où l’intérêt de protéger les falaises de Scandula qui lui sont si favorables. Sa population nicheuse y a été multipliée par 10. Ce grand rapace au plumage noir et blanc n’est pas le seul oiseau protégé à profiter des richesses nourricières de la réserve : cormorans huppés, puffins cendrés, faucons pèlerins, martinets pâles font ici leurs nids.


Les merles bleus et fauvettes méditerranéennes sillonnent le maquis tandis que de belles colonies de goélands argentés sont installées sur les îlots. De temps en temps, les aigles royaux et gypaètes barbus descendent de la montagne proche pour croquer quelques poussins de goélands


Sur les îlots, les reptiles abondent : geckos nains sur Gargalu (phyllodactyles), geckos géants sur l’îlot voisin, ils révèlent toutes les fantaisies que l’évolution en milieu isolé peut réserver. Sous l’eau, coraux, gorgones, crustacés, poissons et coquillages prolifèrent sur les fonds rocheux si riches en algues.


37 vues